Comment se porte le Royaume-Uni après le Brexit ?

Comment se porte le Royaume-Uni après le Brexit ?

Comment se porte le Royaume-Uni après le Brexit ?

Résultant du référendum du 23/06/2016, avec 52% de Oui, le Royaume Uni est autorisé par le peuple britannique à quitter l’Union européenne. Le Brexit a remporté  le vote. Ce terme Brexit est un mot valise venant des deux mots anglais « British » qui signifie  « Britannique » et « Exit » signifiant « Sortie ». Les grandes forces politiques se sont opposées via à vis de la décision, mais la vie doit se poursuivre.

Origine et évolution du Brexit ?

A ne pas oublier que c’était l’ancien premier ministre David Cameron qui était à l’origine du Brexit lorsqu’il prononçait ses arguments durant la campagne pour maintenir encore une fois la fonction de PM. Il voulait rester dans l’UE mais il a échoué.

Après sa démission, l’ancien Ministre de l’Intérieur, Theresa May, a pris sa place et continue toutes les négociations pour réaliser le Brexit. Le processus est enclenché  pour une durée de 21 mois environ. Les débats sont ardents entre le pays Royaume Uni et les 27 pays membres de l’UE. Il est prévu que les négociations vont s’enchaîner jusqu’au mois de Mars 2019. Que se passe-t-il durant cette période transitoire ?

Les mouvements socio-économiques et politiques après le Brexit accordé ?

A noter que le Royaume Uni demeure membre de l’UE jusqu’à ce que leBrexit soit définitif. Les discussions s’enchaînent, la vie continue. Juste après le vote, donc en 2006, le PIB a affiché une hausse de 2% due à une croissance de 0,6% durant le 4ème trimestre, selon les chiffres avancés par Le Bureau Britannique des Statistiques. C’est le meilleur indicateur parmi les G7.  Cependant, plusieurs économistes doutent de la pérennité de la robustesse économique du pays jusqu’à la fin des négociations du Brexit, en supposant que les difficultés n’étaient que repoussées temporairement. Les observations durant le 4ème trimestre 2017 ont placardé une dépréciation du livre sterling par rapport à l’euro, environ -25%. Et une perte d’environ -20% par rapport au dollar. Les prix des biens de consommation ont augmenté. Le pouvoir d’achat des britanniques est relativement en baisse. Le Brexit a légèrement provoqué un déficit commercial. Le monde des affaires en paie les prix, sauf le secteur touristique qui est privilégié par l’arrivée à gogo des touristes profitant la position du livre sterling.